l a c a v a l e

Le collectif l a c a v a l e rassemble des artistes venant du théâtre et du cinéma documentaire. Nous vivons et travaillons principalement dans les Hauts-de-France, en région parisienne, en Normandie et en Bretagne.
Nous sommes six membres :
Chloé Simoneau, Erwan Marion, Clara-Luce Pueyo, Antoine d’Heygere, Julie Ménard et Nicolas Drouet
Anne-Sophie Mellin et Charlotte Nicolas nous accompagnent dans notre développement et notre administration.

Dès la création du collectif, l’objectif est double : s’accompagner mutuellement dans nos projets artistiques individuels (écriture, mise en scène ou réalisation) et fabriquer des créations collectives.

Nos créations collectives font se rencontrer nos pratiques et nos savoir-faire, mais aussi nos désirs, nos esthétiques, nos idéaux, nos espoirs et nos convictions. Nous travaillons et imaginons ensemble l’intention, l’écriture, la scénographie, la lumière, la vidéo, le son et la mise en scène.

Notre démarche est documentaire, dans le sens où la matière première de nos spectacles est issue du réel. Nous allons à la rencontre de personnes et explorons des espaces. Nous écoutons, nous enregistrons, nous filmons, nous jouons, nous écrivons. Les matières collectées sont ensuite montées, transformées, déformées et réinterprétées.

Pour nous, mener un travail documentaire, ce n’est pas rendre-compte de la réalité en cherchant à être objectif. Nous revendiquons au contraire nos subjectivités. Notre travail consiste à produire un regard sur le monde.

Ces créations sont souvent participatives. Nous avons la volonté d’ouvrir les portes des théâtres à des personnes dont ce n’est pas le métier en les invitant à s’inscrire dans le processus de création.
Nous sommes animé.e.s par l’ambition de faire avec, c’est à dire non pas de porter un regard sur des personnes, mais de construire un regard ensemble.

« Théâtre documentaire », « Théâtre du réel », « Théâtre de récit », « Théâtre politique » ?

Difficile de trouver un qualificatif qui serait compris de tou·te·s. Nous avons envie de revendiquer tous ces termes et de ne pas nous enfermer dans un genre qui aurait des règles strictes.

Convaincu.e.s que l’art peut changer le monde, nous défendons une pratique artistique consciente de l’idée qu’un projet est avant tout une rencontre et une occasion de se questionner, de se déplacer et de se réinventer.