Collaborations

Festival Longueur d’ondes

À l’origine – c’était il y a maintenant plus de 10 ans –, quatre copains, auditeurs attentifs et producteurs de radio amateurs, ont eu une idée folle : et si la radio avait son festival ? et si on créait à Brest une manifestation dédiée à ce média dans la polysémie qui le caractérise : la radio sous toutes les coutures – information, documentaire, magazine, fiction, chronique, revue de presse, reportage, musique, création sonore –, et créée dans différents contextes et territoires – radios libres, locales, privées, publiques, associatives, indépendantes – ?

L’association Longueur d’ondes a ainsi vu le jour en décembre 2002, afin de mettre sur pied le premier festival de la radio et de l’écoute du même nom, dont la première édition a eu lieu en décembre 2003.

Soutenue dès ses premiers balbutiements par les collectivités territoriales parmi lesquelles la Ville de Brest, le Conseil général du Finistère, la Région Bretagne, ainsi que par France Culture, l’Ina, la Scam, la SACD, l’Université de Bretagne Occidentale, Longueur d’ondes a fait naître un rendez-vous désormais incontournable pour qui aime, vit, écoute, pense, crée la radio.

Éclectique, exigeant, singulier, spécialisé, accueillant, pointu, accessible, le festival de la radio et de l’écoute propose des rencontres avec des femmes et des hommes de radio, en solo ou à plusieurs, qui se penchent sur la spécificité de ce média, sur leur histoire en radio, sur le métier qu’ils exercent, sur la créativité dont ils font preuve au quotidien. Au-delà de ces temps d’échanges avec le public, Longueur d’ondes organise des séances d’écoute, remet le Prix de la création documentaire radiophonique, et programme des débats, des temps de réflexion, des concerts, des performances, des émissions en public, des spectacles, etc.

Laboratoire Artistique Populaire

Le LAP – Laboratoire Artistique Populaire – consiste en un parcours de 5 mois d’activités artistiques et culturelles à destination des jeunes, aux dimensions participatives, pédagogiques et coopératives. Le LAP se présente comme un cadre d’engagement, de découverte et de création permettant aux participants de devenir une véritable force de proposition et de formuler une commande populaire artistique à la fin du projet.

Dans le cadre d’un stage, accompagnés par Erwan Marion du collectif l a c a v a l e, 4 étudiants de l’université Rennes 2 se sont emparés de cette histoire. Le film retrace les débuts de cette aventure collective.

Ru(é)e Libre

Le 29 octobre 2011, la Fédération Nationale des Arts de la Rue a lancé l’appel « L’art est public » auquel beaucoup d’artistes en tout genre, de citoyens et d’élus ont répondu présents.